Quelles aides en cas de perte d’autonomie ?

aides en cas de perte d’autonomie

Aménager son logement en cas de perte d’autonomie peut s’avérer assez cher. En effet, le coût moyen d’un aménagement pour PMR peut aller jusqu’à plusieurs milliers d’euros.

 

Si on prend le cas d’une maison individuelle ou d’un appartement de 80 m2 environ, on peut estimer que les travaux de mise en conformité PMR en comptant les toilettes, ainsi que les pièces de vies peuvent varier entre 6 000 et 10 000 €HT.
Cependant, une personne qui va se lancer dans des travaux d’aménagement de son habitat pourra bénéficier, sous certaines conditions, d’aides financières publiques et mais aussi par des d’organismes privés. Ces aides sont variées et il est parfois difficile de s’y dépêtrer.
Il est fortement recommandé de prendre contact en premier lieu avec l’association Soliha de son département (Solidaire pour l’Habitat).
Cette association se chargera de faire le médiateur entre le demandeur et les différents organismes pouvant octroyer des aides financières pour subventionner les travaux de mise en conformité.

Les aides financières :

Elles peuvent être accordées par :

  • l’Assurance Retraite ou les Caisses d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail (Carsat) pour l’obtention d’une Aide à l’Amélioration de l’Habitat pour les personnes en perte d’autonomie légère.
  • le Conseil départemental pour l’obtention de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie à domicile (APA) pour les personnes dépendantes. Il peut également participer au financement des adaptations du logement liées à la dépendance.
  • l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah) ;
  • les institutions de retraite complémentaire…

Veillez aussi à demander aux services des impôts. 

Les aides techniques :

Les aides techniques, pour un monte escalier par exemple, sont supportés par l’Assurance maladie. l’obtention de ces aides dépend de 2 facteurs :

  • leur inscription sur la Liste des Produits et des Prestations remboursables (LPP),
  • la nature de l’aide.

Le taux de remboursement de ces produits est variable.
Si le financement de l’aide technique n’est pas pris en charge par l’Assurance maladie ou si le remboursement ne couvre pas le montant des frais de travaux il est conseillé de prendre contact avec la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) pour les moins de 60 ans ou le Conseil départemental pour les plus de 60 ans. 

Les aides de la Cnav ou de la Carsat :

Ces aides sont prévues pour les personnes retraitées du régime général ne bénéficiant pas de l’APA. Le numéro de téléphone 39 60 à été mis en place pour contacter la Carsat et obtenir des renseignements complémentaires sur les services prévention logement.

  • Le “kit prévention”

C’est une subvention destinée à subventionner les travaux d’adaptation du logement pour les aménagements basiques.

Ce kit inclus un ensemble d’aides techniques qui peuvent être utiles pour améliorer le confort de vie et faciliter les déplacements dans le logement.

  • L’aide à l’habitat

Si le demandeur doit réaliser des travaux d’aménagement pour garder une autonomie et ainsi continuer à vivre chez elle, le dispositif d’aide à l’habitat permet un accompagnement des démarches par un professionnel de l’habitat et garantit un soutien financier.
Le montant de l’aide est calculé en fonction du coût des travaux et des ressources, dans la limite du plafond défini par la Carsat.

Nos autres articles :